Les vétérans plus maître de leur destin pour le titre

Mercredi soir a eu lieu en terre ajoulote, le match au sommet du championnat des vétérans. Nos anciens se sont déplacés en halle, euh non à Alle…

Est-ce le parfum de ce week-end prolongé ou cette chaleur inhabituelle, mais nos joueurs ont dû laisser leur vivacité sous le Mont-Terri.

En effet, leur début de match fût particulièrement apathique. Ne sachant pas se trouver ni se placer, ils ont laissé les jurassiens prendre l’ascendant sur le match et mettre en place leur tactique de jeu, soit de longs ballons à l’intention de leurs deux attaquants véloces et physiques. La défense imérienne a souffert quelque peu, trop souvent laissée à l’abandon.

Aux alentours de la 20ème minute, c’est justement sur une action de rupture, suite à un corner en faveur de nos anciens, que les locaux ont pu ouvrir le score, en se présentant à 4 ou 5 joueurs contre 3 de nos défenseurs.

Après cette réussite, les débats se sont quelque peu équilibrés. Les Imériens tentant de poser le jeu et faire circuler la balle. Chose peu aisée vu l’état du terrain. Ils furent tout près de revenir au score avant la mi-temps, lorsque sur la même action, trois occasions de marquer se sont présentées. Mais sur les trois tentatives, une frappe a touché le poteau et les deux autres ont été détournées par le gardien adverse.

La pause a permis à nos vétérans de s’hydrater (quelle chaleur) et de changer de dispositif tactique. Choix judicieux, puisque que la seconde période s’est jouée en grande partie dans le camp de défense des Cras. Sur une belle action placée, partant de la gauche pour finir par décaler Claudy sur l’aile droite, celui-ci, par un centre magnifique, a servi sur un plateau l’entraineur Zizou, qui d’une superbe reprise de volée, permettait de revenir au score.

Cette fois, nos anciens avaient l’emprise sur le match, tout en restant en danger sur les contres jurassiens. Malheureusement, le banc peu fourni du FC St-Imier et deux blessures n’ont pas permis de faire tourner autant que nos adversaires et les forces ont commencé à manquer pour enfoncer le clou.

L’issue du match s’est jouée sur un coup du sort. Une passe en retrait en direction de notre gardien n’a pas été assez appuyée et la hauteur de l’herbe a freiné sa course. L’attaquant ajoulot a pris de vitesse le gardien dans sa sortie et permit à son équipe d’empocher les trois points de ce match de haut de tableau. A relever que celui-ci s’est déroulé dans un état d’esprit très agréable. Match engagé, contacts âpres mais toujours corrects et beaucoup de fair-play de chaque côté. Vive le foot en vétérans dans ces conditions.

En résumé, ce ne fût pas la meilleure prestation de nos anciens, mais le partage des points aurait été mérité. Et comme entendu après ce match, mieux vaut perdre une fois 2-1 que deux fois 1-0…

La soirée s’est terminée par le partage du souper entre les jurassiens et la quasi intégralité de notre équipe. Et comme le dit si souvent Schade, mais qu’est-ce qu’on est fort … surtout pour la troisième mi-temps.

Bon week-end de l’Ascension à tous et à mercredi 31 mai 2017 à Fin-des-Fourches pour le match contre Courroux.

Les commentaires sont désactivés.